Menu
Lifestyle / Mode & Shopping

EMM Maroquinerie, made in Marseille

Hello tout le monde ! Je vous propose aujourd’hui un article un peu différent, sous forme d’une  » interview  » à la rencontre de la fondatrice de EMM Maroquinerie. Quelques questions sur son parcours, sa passion et ses futurs projets. Je vous ai déjà parlé de cette marque dans mon article d’idées de cadeaux de Noël car je suis vraiment fan de ces créations. EMM est une marque française avec à l’honneur une fabrication artisanale dans un petit atelier Marseillais, et une conception faite à partir de stocks de cuirs non utilisés et de chutes des grandes maisons de luxe françaises et européennes.  Je vous laisse le plaisir d’en découvrir plus sur cette marque et sur sa créatrice à travers cet article.

Emmanuelle, Créatrice EMM

Quel est ton parcours scolaire et professionnel, et d’après toi comment cela
t’a préparé pour la création de ta marque en maroquinerie ?

J’ai obtenu mon Master 1 en droit des affaires, puis j’ai poursuivi mon parcours en école supérieure de commerce.
Depuis toujours fascinée par l’Asie, je suis partie travailler 2 ans en Chine. Les 6 premiers mois j’étais acheteuse au sein d’une usine d’emballages, j’y ai découvert l’univers de la fabrication, le prototypage, les chaînes de production et les contrôles qualité.
J’ai ensuite eu l’opportunité de rejoindre une entreprise textile implantée près de Shanghai en tant que chargée de production et travailler avec de nombreuses marques françaises de prêt à porter haut de gamme. Cette première expérience dans l’univers de la mode a été révélatrice. J’ai adoré suivre les productions qui nous étaient confiées, découvrir les matières et couleurs travaillées, résoudre des problèmes de production, mon intérêt envers ce domaine n’a fait qu’accroître.
J’ai occupé pendant 3 ans un poste de chargée de production et qualité chez American Vintage à Signes. J’ai développé des compétences dans le domaine du développement produit et j’ai acquis une vision complète de l’entreprise au regard des projets transversaux menés avec d’autres départements (marketing, achats, merchandising, style). J’ai adoré travailler avec les stylistes et les modélistes, j’étais passionnée par leurs missions respectives et j’ai beaucoup appris à leur contact.

Tu es passionnée par la mode et l’artisanat, comment est née cette passion?

Depuis toute petite je suis intéressée par les activités manuelles (tricot, dessin, couture). Baignée dans l’univers du textile et dans les collections de linge de maison de mon père, j’ai toujours été fascinée par les belles matières, les couleurs et les textures.

Pourquoi avoir décidé de créer ta propre marque ? N’est-ce pas risqué ?

Après la naissance de mon fils, j’ai ressenti le besoin de renouer avec la création et le travail manuel. J’ai eu envie de créer un univers où le beau s’allie à l’écoresponsable, en pouvant contrôler de A à Z la fabrication des produits.
Concernant les risques, cela dépend où l’on se place… je n’ai pas ressenti de risques car j’ai toujours cru en mon projet. Pour moi, le risque réel c’était de ne pas me lancer et d’avoir des regrets. J’ai été soutenue par mes proches et notamment mon chéri : sans cela, il n’aurait pas été possible de s’engager dans cette aventure.

Sur quels projets travailles-tu en ce moment ?

Je travaille actuellement sur un nouveau modèle de sac, et sur un accessoire qui nous accompagne plutôt l’été.

La pièce indispensable du dressing féminin, selon toi ?

Le type de pièce que je qualifie d’indispensable a pu varier au fil des années, mais actuellement je dirai qu’un bon jean, dans lequel on se sent bien, avec une belle coupe et un beau délavage est la pièce phare d’une garde-robe. On peut bosser avec, hiver comme été, il nous accompagne en vacances, bref il suffit de changer le reste de la tenue en fonction des circonstances.

Quelles blogueuses mode suis-tu sur Instagram ?

J’aime la belle Clara Berry pour son côté mode décalé et je suis sensible à ses actions de ramassage des déchets ; elle sensibilise sa communauté à des gestes citoyens. Je citerai la marseillaise Chloé Beinc pour son véritable succès story, son travail et l’univers de sa marque. Pour finir, j’aime beaucoup suivre Anne Montecer de Anne_dressingideal pour son dressing mode engagé et ces conseils pour « consommer moins mais mieux ».

Si tu devais choisir une égérie, quelle serait -elle ?

Je choisirai la mannequin Léna Simonne.

Le fantasme d’une collaboration, avec quelle marque couture ?

Je citerai Roseanna. J’adore les silhouettes de cette marque et le choix des couleurs… De plus, je partage les valeurs de Roseanna en termes de sourcing, puisqu’elle utilise des matières nobles, durables et traçables.

Le petit mot de la fin pour celles qui te lisent…

L’artisanat et la création d’entreprise sont pour moi une aventure extrêmement enrichissante. Je conseille, à celles qui ont un projet entrepreneurial et qui hésitent encore, de se lancer.
A ce propos, je terminerai par la citation d’Oscar Wilde: « J’aime mieux avoir des remords que des regrets. »

J’espère que cet article – interview vous aura permis d’en apprendre un peu plus sur la marque EMM Maroquinerie ainsi que sur le parcours et les ambitions de sa fondatrice, et vous aura donné envie de craquer pour l’une de ces créations uniques ! Je vous invite à retrouver toutes les informations ainsi que tous les créations EMM Maroquinerie sur son site internet.

www.emmaroquinerie.fr

About Author

Jennifer, Community Manager & Formatrice en Réseaux Sociaux sur Aix-en-Provence.

No Comments

    Leave a Reply